La scénographie de l'exposition de squelettes de baleines du CIMM inclut maintenant un jeu d'éclairage moderne

La Côte-Nord accueille trois nouveaux géants du Saint-Laurent

Sommaire

Organisation : le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) qui gère le Centre d’interprétation des mammifères marins de Tadoussac (CIMM)

Région : Côte-Nord

Programme : Programme de développement économique du Québec (PDEQ)

L’aide financière accordée a permis : l’agrandissement et la modernisation de l’exposition, l’intégration de trois géants du Saint-Laurent à la collection et la mise en valeur des véritables squelettes de baleines par un jeu d’éclairage novateur et des applications numériques interactives. Ces améliorations au CIMM ont pour but d’augmenter l’achalandage de cet attrait touristique renommé de la Côte-Nord.
 


La Côte-Nord accueille trois nouveaux géants du Saint-Laurent

Le Centre d'interprétation des mammifères marins de Tadoussac (CIMM) vu depuis les jardins
Crédit photo : Lise Gagnon du GREMM
Le GREMM est un organisme à but non lucratif qui fêtait son 36e anniversaire d’existence en 2021. Cet OBNL a pour mission d’accroître la sensibilité collective aux mammifères marins et à la science qui les entoure afin d’assurer leur avenir dans le Saint-Laurent pour les générations futures. Cette mission est réalisée en partie grâce au CIMM, l’institution muséale scientifique du GREMM qui met en valeur et diffuse des connaissances sur les mammifères marins afin de mieux les comprendre et les faire connaître, pour mieux les protéger.
 

Alors que la pandémie mondiale de COVID-19 freinait drastiquement l’activité du secteur touristique, le GREMM célébrait la fin de sa plus importante étape de développement, soit l’agrandissement et la modernisation de son exposition et l’intégration de trois nouveaux géants à la collection, lui conférant le statut de plus grande collection de squelettes de baleines en Amérique du Nord.

« On a toujours cru que notre meilleure publicité est l’expérience que vivent les visiteurs. Ils deviennent des ambassadeurs et parlent de nous à grande échelle. La beauté des baleines interpelle les gens, et on profite du fait qu’ils sont touchés pour les sensibiliser à la fragilité de leur environnement. »

Patrice Corbeil, directeur du CIMM et vice-président du GREMM


Des idées de grandeur

Un technicien procède à l'assemblage d'un squelette de baleine
Crédit photo : Lise Gagnon du GREMM
Ce projet de 1,5 M$ était la concrétisation d’un rêve que Patrice Corbeil, cofondateur et directeur des programmes éducatifs du GREMM, caressait depuis 2008. Cet été-là, un épisode d’algues toxiques a causé la mort de plusieurs animaux vivant dans le Saint-Laurent, dont un spécimen de rorqual commun mesurant 15 mètres et pesant environ 40 tonnes. L’équipe du GREMM a récupéré les ossements afin de leur donner une deuxième vie et de pouvoir raconter, à travers le squelette, les menaces qui pèsent sur les géants des mers. Faute d’espace, car on ne rentre pas si facilement une baleine sous un toit, le mastodonte a dû attendre plus d’une décennie avant de se tailler une place dans la salle d’exposition du CIMM, à Tadoussac.

Avec un achalandage pouvant atteindre 35 000 visiteurs par année, le CIMM pouvait déjà se vanter d’être un lieu incontournable d’éducation et de sensibilisation à l’environnement. Mais parce que M. Corbeil et son équipe voient toujours plus grand, de nouveaux plans ont été déployés sur la planche à dessin : le rorqual commun, une baleine à bosse juvénile et une baleine noire – une espèce menacée de disparition – allaient prendre place au cœur de l’exposition, qui intégrerait aussi un subfossile de béluga vieux de 10 700 ans dans une fosse vitrée au plancher. Ces ajouts allaient faire du CIMM un attrait de réputation internationale.


Faire face à la pandémie en pleine saison touristique

Un technicien procède à la soudure d'une structure en métal qui permettra de positionner la baleine de manière dynamique dans l'exposition
Crédit photo : Lise Gagnon du GREMM

Les défis étaient nombreux et de taille pour mener à terme ce projet ambitieux. Nettoyer, assembler et installer ces baleines allait nécessiter des milliers d’heures de travail et une expertise rarissime au Québec. Pour ajouter aux obstacles, l’équipe du GREMM a choisi de positionner la baleine à bosse de 9 mètres et de 7,4 tonnes à la verticale, dans un mouvement d’alimentation, du jamais vu dans les expositions ailleurs dans le monde.

Autre défi non négligeable : construire une nouvelle section du bâtiment en pleine pandémie mondiale. Les travaux réalisés en 2020 ont accusé d’importants retards, repoussant l’ouverture du CIMM en août alors qu’elle était initialement prévue en mai. Sauvée par l’appui des deux ordres de gouvernement et par des acteurs régionaux, notamment pour l’achat d’équipement sanitaire, l’équipe du GREMM a aussi dû s’adapter et se réinventer pour poursuivre sa mission éducative.

Elle a restructuré son offre de service, notamment en formant plus de guides-interprètes dédiés aux visiteurs, créant ainsi une nouvelle dimension à l’expérience des visiteurs, expérience affectée par les contraintes liées à la COVID-19. Le temps d’attente imposé à l’extérieur est devenu ludique grâce à l’animation offerte par des naturalistes, et la visite était davantage personnalisée, puisque le peu de gens admis à l’intérieur bénéficiaient d’une plus grande disponibilité des spécialistes des baleines. Les efforts collectifs, couplés à l’engouement sans précédent des Québécois pour leurs régions, ont permis d’atteindre un achalandage record avoisinant les 40 000 visiteurs en 2021.


Des rêves concrétisés grâce à DEC

La réussite du GREMM est due en grande partie à la passion qui anime son équipe. À cela s’ajoute le travail acharné de ses dirigeants qui arrivent à convaincre partenaires et collaborateurs, année après année, que la recherche scientifique sur les mammifères marins, la conscientisation aux enjeux environnementaux et l’impact économique dans le domaine touristique sont des composantes essentielles non seulement pour la Côte-Nord mais aussi pour l’ensemble de la société.

« DEC permet de concrétiser nos rêves de faire naître des projets avant-gardistes et parfois même risqués. Parce que DEC nous fait confiance et connaît notre capacité à dépasser nos limites, nous pouvons réaliser nos projets les plus novateurs. »

Patrice Corbeil, directeur du CIMM et vice-président du GREMM


Les idées pour le futur sont nombreuses dans la tête des gens derrière le CIMM. En plus de développer des activités virtuelles destinées aux groupes scolaires, un virage technologique est aussi prévu pour le centre d’interprétation. Un projet de réalité augmentée est en élaboration afin de pousser l’expérience avec la collection de 14 squelettes, et la création d’une nouvelle salle immersive est aussi envisagée. Cette salle rendrait possible le visionnement en direct d’images filmées par un drone au cœur de l’habitat des cétacés du Saint-Laurent. Avec le succès connu par ses précédents projets, parions que le CIMM saura rallier ses partenaires et rejoindre le cœur de ses visiteurs.

De l'espoir dans les générations futures

M. Corbeil est conscient de la difficulté à mesurer, par des indicateurs de performance, les retombées d’actions éducatives. Mais après des décennies d’existence, il constate aujourd’hui l’impact qu’une visite au CIMM a pu avoir sur la nouvelle génération aujourd’hui en poste. Plusieurs jeunes membres de l’équipe témoignent qu’ils ont rejoint les rangs du GREMM après être entrés en contact avec des naturalistes, et avoir fait la rencontre mémorable des baleines au cœur du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent.

« Après plus de 35 ans, on constate l’impact que l’on peut avoir sur les gens. D’entendre les nouveaux naturalistes raconter comment ils ont été motivés dans leur passé par nos actions de sensibilisation nous donne l’élan pour continuer! D’ailleurs, on compte accentuer notre présence auprès des jeunes; leur désir de faire autrement, de changer pour un monde meilleur, la fougue avec laquelle ils agissent pour tendre vers une planète en meilleure santé sont essentiels pour la suite du monde! »

Patrice Corbeil, directeur du CIMM et vice-président du GREMM

Pour en savoir plus

Contactez-nous

Restez à l'affût des conseils et services de DEC

En savoir plus sur DEC