Christian Babin, fondateur de de Kuma Brakes, est debout au centre de l’entrepôt de et tient une plaquette de freins d’éolienne dans ses mains.

Kuma Brakes : une entreprise qui a le vent dans les voiles

 

Sommaire          

Entreprise : Kuma Brakes

Nombre d'employés : 12

Région : Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Programme : Croissance économique régionale par l’innovation (CERI)

L’aide financière accordée a permis : le démarrage et la croissance de l’entreprise par le développement et la mise en œuvre de stratégies de commercialisation sur les marchés nationaux et internationaux.

    

C'est alors qu’il est enseignant en technique de maintenance d’éoliennes que Christian Babin a l’idée de démarrer son entreprise, spécialisée dans la production de plaquettes de freins pour éoliennes. L’expertise de M. Babin étant un facteur clé dans l’idéation de son projet, il a développé son produit pendant plus de 10 ans avant d’ouvrir les portes de son usine à Gaspé en 2015.

Ces années de démarrage ont été consacrées à la recherche de la meilleure formule de matériaux pouvant soutenir la friction, avec des experts en matériaux industriels à Berlin et à Détroit, ainsi qu’au Conseil national de recherches Canada (CNRC) et à l’Université Laval.

Les différents travaux de recherche et développement lui ont permis de mettre au point un procédé innovant à partir de poudres métallurgiques fusionnées à haute température, puis d’obtenir une accréditation à titre de fournisseur officiel chez General Electric (GE), le plus grand manufacturier d’éoliennes sur le marché.

Avec cette accréditation en main, Kuma Brakes a obtenu plusieurs contrats avec des firmes américaines et canadiennes, ce qui fait que ses plaquettes de frein sont maintenant présentes dans près de 50 % des éoliennes en Amérique du Nord. Kuma Brakes est le seul fabricant certifié de plaquettes de frein d’éoliennes en Amérique du Nord.

 
Plaquettes de frein « frittées » pour une meilleure performance

Les plaquettes de frein fabriquées par Kuma Brakes sont obtenues à partir d’un procédé de sidérurgie qui entraîne l’agglomération de poudres métallurgiques après les avoir amenées à une fusion pâteuse. L’alliage ainsi obtenu a une texture poreuse qui offre une meilleure performance de freinage et une meilleure durabilité, contribuant à l’efficacité et à la sécurité opérationnelle des éoliennes.

Gros plan sur les poudres métallurgiques qui produisent l’alliage fritté caractéristique des plaquettes de frein de Kuma Brakes.
Fabrication d'une plaquette de frein à partir d’un alliage de poudres métallurgiques.


Des partenaires en affaires

L’aide de DEC est arrivée au moment opportun, entre l’ouverture de l’usine en 2015 et la certification par GE, qui a pris 18 mois. « DEC a été un partenaire précieux au début de l’entreprise et a cru en notre projet bien avant que l’entreprise atteigne la profitabilité, se rappelle Christian Babin. De nos efforts de R-D jusqu’à l’obtention de nos premiers contrats par appel d’offres, puis lors du développement de nos stratégies de commercialisation à l’international, DEC a renouvelé son appui à chacun des jalons de l’entreprise. »

Toujours en croissance, Kuma Brakes bénéficie maintenant de l’appui de nouveaux partenaires pour continuer son développement : Fondaction, le fonds de placement administré par la CSN, est entré en jeu cette année avec un investissement de plus d’un million de dollars pour permettre à l’entreprise grandissante de mener à bien de nouveaux projets.


Positionnement régional

Les membres de l’équipe de Kuma Brakes posent au centre de l’usine.

« Mon but est de démontrer que la Gaspésie est capable de développer des innovations technologiques de qualité et de renommée mondiale, puis de les exporter à l’international. »

Christian Babin, fondateur et PDG de Kuma Brakes.
   

En Gaspésie, Kuma Brakes est unique. L’économie traditionnelle étant axée sur l’exploitation et l’exportation de ressources naturelles, Christian Babin a changé la donne en misant fort sur l’innovation régionale. Ne comptant qu’une dizaine d’employés ingénieurs en mécanique et en matériaux industriels, de l’usine a une production automatisée à près de 100 %. Cet atout lui permet à la fois de contrer la pénurie de main-d’œuvre et de produire 24 heures sur 24. « On peut doubler la quantité de production le soir sans personne dans l’usine, » se réjouit Christian Babin.

Bien que la recherche et le développement se produisent maintenant en grande partie avec la collaboration du CNRC de Boucherville, le positionnement régional de l’entreprise est stratégique. Les parcs industriels étant de plus en plus désertés depuis les fermetures des usines de transformation de bois et de pâtes et papier et de Mine Gaspé, Christian Babin a vu l’opportunité de participer au développement d’une nouvelle filière dans la région dès le début des années 2000. L’usine de Kuma Brakes est maintenant voisine de la cellule gaspésienne du géant de la fabrication de pales d’éoliennes, LM Wind Power, et du port de Gaspé qui a été nouvellement agrandi pour entreposer et livrer les pales de 107 mètres partout dans le monde.


Ouverture vers l’Europe et l’Asie

Deux éoliennes sur le Mont Miller, en Gaspésie. Il y a encore un peu de neige au sol parmi les arbres.

L’expansion du marché éolien en Amérique de Nord étant ralentie par un recours encore majoritaire aux énergies fossiles, Kuma Brakes se tourne vers l’Europe et l’Asie pour poursuivre sa croissance, en plus des éoliennes en mer. La demande pour des éoliennes maritimes de type offshore est grandissante, et les gouvernements misent gros sur le développement de projets éolien maritimes.



 

Les éoliennes offshore sont installées au large des côtes et subissent des vents violents et réguliers. Elles fournissent 4 à 5 fois plus d’énergie que les éoliennes terrestres et sont beaucoup plus grandes. Elles sont aussi plus difficiles à maintenir à cause de leur difficulté d’accès.

Ce nouveau marché oblige Kuma Brakes à développer des freins plus résistants et durables, ce que l’entreprise fait en collaboration avec ses partenaires régionaux et internationaux. La participation à des salons internationaux est aussi très importante pour recruter de nouveaux clients. Après avoir visité Salt Lake City au début de l’année et San Antonio en mai, Christian Babin était présent au Rendez-vous de l’innovation de l’Est-du-Québec le 14 juin, puis il sera au salon de l’énergie éolienne de Hambourg en septembre. Pour le PDG qui avait lancé son entreprise comme plan de retraite, l’année s’annonce mouvementée!

Dans le futur, Christian Babin prévoit que Kuma Brakes pourra développer de nouveaux secteurs d’activités, tels que les plaquettes de frein des systèmes industriels, pour les grues et les wagons de chemin de fer, mais devra surtout préparer la relève en région. Parions que DEC sera là pour appuyer l’entreprise dans ses nouveaux défis!

Contactez-nous

Restez à l'affût des conseils et services de DEC

En savoir plus sur DEC